Experts de la réfrigération et de la climatisation

Isolation thermique

Le terme d’isolation thermique est lié à la gestion de la chaleur, de la température, du transfert de chaleur et de toutes les initiatives visant à améliorer la climatisation d’une pièce. Ce domaine comprend donc les différents matériaux et techniques utilisés pour le mettre en œuvre. L’isolation thermique offre de nombreux avantages aux pièces et aux bâtiments où elle est installée, des bâtiments eux-mêmes à chacune des pièces qui les composent. Ces avantages permettent d’éviter les déperditions de chaleur en hiver et les gains de chaleur en été. Cependant, l’isolation thermique est également essentielle pour la distribution de liquides dans un système ou dans les chambres froides pour le stockage, par exemple, de denrées alimentaires ou de composants qui nécessitent une température fraîche en permanence.

Il convient également de souligner l’importance de l’isolation thermique dans les systèmes de ventilation à double flux. Ces systèmes nécessitent une isolation adéquate de tous les conduits qui les composent et empêchent le transfert et l’accumulation de chaleur à l’intérieur du circuit jusqu’à la sortie d’évacuation.

Avantages de l’isolation thermique

Pour commencer, nous mentionnerons quelques-uns des principaux avantages de l’isolation thermique. Ils sont nombreux et touchent différents aspects des espaces et du confort.

1.- Confort thermique

C’est probablement l’avantage le plus directement perceptible, car l’isolation thermique contribue à créer une atmosphère agréable dans tous les espaces où elle est installée. En effet, il est possible de maintenir une température constante adaptée aux préférences de l’utilisateur (si des éléments complémentaires tels que des thermostats sont installés). Tout cela rend l’atmosphère plus agréable.

2.- Amélioration de la qualité de vie des utilisateurs

En conséquence du point précédent, la qualité de vie et l’atmosphère dans les différentes pièces sont améliorées grâce à l’isolation thermique. Celle-ci permet d’éviter les maladies causées par les changements de température, l’inconfort et la sensation de froid, de chaleur ou de fatigue excessive.

3.- Des bâtiments et des espaces plus durables

L’un des principaux avantages de l’isolation thermique est la durabilité qu’elle apporte aux bâtiments dans lesquels elle est déployée. Elle augmente en effet l’efficacité énergétique des bâtiments en réduisant le gaspillage d’énergie dans les bâtiments, ainsi que les ponts thermiques et le gaspillage d’électricité et de chaleur.

4.- Économies d’énergie

Un aspect essentiel de l’isolation thermique est lié aux économies d’énergie. L’efficacité de l’utilisation de l’énergie étant accrue, il est possible de réduire considérablement la quantité d’énergie utilisée pour climatiser un espace. Elle peut notamment entraîner une réduction de la consommation d’énergie pouvant aller jusqu’à 80 %, de sorte que tous les espaces où elle est utilisée deviennent beaucoup plus respectueux de l’environnement.

5.- Des environnements plus hygiéniques

Les changements de température favorisent la prolifération des moisissures. La moisissure apparaît lors des changements de saison, en l’absence d’une bonne isolation. En général, des micro-organismes peuvent apparaître et provoquer des maladies respiratoires et d’autres problèmes de santé.

6.- Effets bénéfiques à court terme

Contrairement à d’autres technologies liées au logement et au confort, l’isolation thermique offre tous ses avantages et son confort dès le premier jour. Il s’agit en effet d’une technologie qui se remarque dès le premier instant et qui commence à porter ses fruits en tant qu’investissement dès la première minute.

7.- Moins de pollution

Un autre avantage est que l’isolation thermique réduit les émissions de CO₂ dans l’environnement, ce qui est également bénéfique pour la planète.

Types d’isolants thermiques

Lorsqu’on parle d’isolants thermiques, il est important de savoir qu’il en existe une grande variété. En fait, il existe différentes classifications en fonction du matériau ou du format dans lequel ils se présentent. Si l’on considère le matériau, une distinction peut être faite entre les éléments suivants :

  • Laine minérale : matériau isolant le plus couramment utilisé, il est constitué d’un mélange de filaments de matière minérale regroupés de manière à maintenir l’air qu’ils contiennent en état d’isolation. Il s’agit d’un matériau très utilisé précisément en raison de sa grande polyvalence et du haut niveau d’isolation thermique et acoustique qu’il permet d’atteindre. Il existe plusieurs sous-types de laine minérale :
    • La laine minérale ou de roche, fabriquée à partir de roches volcaniques, se présente sous la forme d’un rouleau ou d’une couverture non rigide. C’est le matériau privilégié notamment pour les façades, les sols, les dalles de plancher, les cloisons intérieures et les faux plafonds.
    • Laine de verre : type de laine minérale obtenue par traitement des sables à haute température et constituée de petits segments de fibres de verre formant un conglomérat. Elle constitue une excellente isolation acoustique et un très bon matériau pour lutter contre les effets de l’humidité. Elle est plus légère et présente une faible conductivité thermique.
  • Isolants synthétiques : d’autres isolants thermiques utilisent des matériaux synthétiques. Ils sont constitués de matériaux tels que le plastique ou les dérivés du pétrole sous forme de polymères. Ils ont un rendement thermique élevé et peuvent être de différents types.
    • Polystyrène extrudé : il présente l’avantage d’être mouillable, puisqu’il est absorbant, et qui offre donc un grand nombre d’applications.
    • Polystyrène expansé : il s’agit d’un autre des isolants les plus couramment utilisés grâce à sa faible conductivité thermique et à sa densité.
    • Polyuréthane : il possède une performance thermique élevée (plus élevée que les deux précédentes), bien qu’il soit normalement utilisé sous forme de mousse pulvérisée.
    • Rouleaux réfléchissants : ils ont une épaisseur variable et sont généralement constitués de plusieurs couches. Ils sont normalement utilisés dans les régions au climat doux.
  • Les isolants naturels sont un type de matériau plus couramment utilisé en raison des nombreux avantages qu’ils offrent et de leur moindre impact sur l’environnement. Ils sont entièrement biodégradables et recyclables. Il s’agit notamment des éléments suivants :
    • Lin : plante utilisée depuis des millénaires et dont on tire des fibres qui peuvent être utilisées comme isolant thermique et offrent une grande flexibilité.
    • Liège : il possède de bonnes propriétés d’isolation thermique et d’humidité. On le trouve sous différentes formes, telles que les copeaux ou le liège pressé.
    • Laine de mouton : matériau entièrement naturel extrait du mouton et dont le pouvoir isolant augmente lorsqu’il est mouillé.
    • Cellulose : généralement fabriquée à partir de vieux papiers, elle est utilisée comme isolant dans les chambres et sur les dalles de sol.
    • Vermiculite, perlite et airlite : isolants minéraux utilisés dans la construction traditionnelle et qui ont également une grande capacité ignifuge.
    • Fibres de coton et de noix de coco : elles peuvent être utilisées comme isolant sous forme de couvertures.

Propriétés des isolants thermiques

Nous allons maintenant examiner quelques-unes des propriétés des isolants thermiques. Ces propriétés sont spécifiques à ces types de matériaux et les distinguent des autres matériaux de construction.

  • Résistance thermique : c’est la capacité à résister à un flux thermique. Elle est liée à l’épaisseur du matériau.
  • Conductivité thermique : elle mesure la capacité à conduire la chaleur. Elle doit être aussi basse que possible.
  • Transmission thermique : elle mesure la quantité d’énergie qui traverse une surface en un temps donné. Plus la valeur est faible, plus la capacité d’isolation est élevée.
  • Chaleur spécifique : quantité d’énergie nécessaire pour augmenter la température d’un kilogramme d’un matériau de 1 ˚C.
  • Densité : quantité de masse présente dans un volume donné de matière.
  • Facteur de résistance à la diffusion de la vapeur d’eau : rapport entre la perméabilité d’un matériau et la perméabilité de l’air. C’est la capacité d’un matériau à résister au passage de l’eau et de sa vapeur.

Isolation thermique des murs

L’un des points où la perte de température est la plus importante se situe au niveau des murs intérieurs d’un espace. L’isolation thermique des murs est donc une excellente solution pour cumuler tous les avantages mentionnés ci-dessus et, plus spécifiquement, ceux liés aux problèmes d’humidité et de ponts thermiques, qui entraînent un grand gaspillage d’énergie tout au long de l’année. L’isolation des murs est durable, simple, peu encombrante et ne transmet pas la chaleur à l’intérieur ou à l’extérieur. L’installation est rapide et facile.

Isolation thermique des toits

Dans le cas de l’isolation thermique des toits, il faut tenir compte du fait que les déperditions d’énergie des toits se produisent principalement dans les zones situées sous les toits ou les lucarnes. Ce sont les parties qui sont en contact presque direct avec l’extérieur et, pour cette raison, ce sont les zones à travers lesquelles la plus grande quantité de chaleur peut s’échapper en raison des ponts thermiques. Par ailleurs, comme il s’agit de la partie supérieure, il est conseillé d’utiliser des matériaux légers qui n’ajoutent pas trop de poids à la structure lors de l’isolation des toits : à cet égard, les isolants réfléchissants, les géotextiles ou la laine minérale sont les meilleures options. C’est pourquoi il est préférable de les appliquer sous forme de rouleaux ou de couvertures, jamais sous forme de panneaux rigides.

Isolation thermique des fenêtres

En ce qui concerne l’isolation thermique des fenêtres, il convient de tenir compte de plusieurs points : tout d’abord, l’usage prévu de la pièce, ensuite l’exposition aux effets climatiques de la fenêtre elle-même et de ses abords, et enfin le type de matériau à utiliser pour le cadre. Dans le cas des fenêtres, il est particulièrement important de tenir compte des ponts thermiques : leurs effets autour de la fenêtre doivent être évités autant que possible, et il faut veiller à ce qu’il y ait une isolation continue entre la façade et la fenêtre elle-même. Dans le cas d’une isolation thermique extérieure, la totalité de l’interstice doit être garnie d’isolant. En ce qui concerne les cadres, il est préférable d’utiliser des cadres en bois plutôt qu’en aluminium.